cliquez ici pour voir le cadran Fournier

Le cadran de la maison CERTES en Lozère

Le cadran solaire de la Maison CERTES à Vareilles, Saint Pierre le Vieux

Cadran certes fournier avant

Perché sur les hauteurs du magnifique village du Malzieu, Vareilles, petit hameau de Lozère d’une cinquantaine d’habitants est une commune riche …. en cadrans solaires.

En effet, pas moins de trois cadrans solaires anciens y ont été peints au début du 19ème siècle.

Un sur l’église et deux autres sur des fermes.

L’allure de ces trois cadrans (vestiges) fait penser qu’ils sont d’un même facteur : cadran arrondi sur le dessus , couleurs sienne,  ocres jaune et rouge sur enduit à la chaux.

Plaque certes

Celui qui nous intéresse pour l’instant est celui de la Maison Certes. C’est une magnifique ferme restaurée par Monsieur et madame Fournier (née CERTES), datant de 1835 ; date que l’on peut retrouver sur le linteau de la porte d’entrée. Une plaque ancienne marque encore l’ancienne activité des propriétaires de l’époque.

 

Sur la façade principale on y voit les traces d’un vieux cadran solaire de 1 m 40 x 2m 30. Il est délavé et le style métallique est tordu. Toutefois, bien que fendillé par endroit, l’enduit est encore bon en profondeur et fait corps avec les pierres de la maison.

Il est gradué en chiffres arabes et l’on peut y distinguer la date de 1845.

 

Cadran certes fournier detail date avant

On peut donc en déduire que ce cadran a été tracé sur le mur, une dizaine d’années après le bâti de la maison.

De près, on peut voir sur tout le pourtour une frise ocre rouge. Sur le haut de l’arrondi, il reste quelques  traces d’une devise, illisible.

Les graduations sont tous les ¼ d’heure. La table du cadran (qui reçoit les graduations) n’est pas totalement plane et présente parfois des dévers, parfois du fruit.

 

 

 

La restauration :

En premier, voir l’état de l’enduit et les zones soufflées. Ensuite procéder aux calculs de l’orientation du mur par rapport au Sud géographique.

Dans note cas, la façade est orientée 8,3° sud sud-est. On remarque donc que le cadran a dû déjà  subir une restauration antérieure, fausse, puisque les graduations existantes sont tracées pour un cadran pratiquement « plein sud ». Cette erreur est souvent commise par faute de connaissance en gnomonique par la personne qui a repeint le cadran.

De plus, sur le haut du cadran, on peut voir que les lignes des 6H du matin et du soir ne forment pas un angle plat de 180 ° mais un angle aigu de 150° environ.

Il y a donc lieu de recalculer complètement les graduations horaires  pour une orientation de 8,3° SSE.

Ensuite, les fissures sont rebouchées à la chaux et poudre de pierre et les couleurs reprises aux pigments naturels sur couche de chaulage frais.

Le style est détordu et bien orienté en fonction de la latitude et orientation du mur.

 La devise choisie pour remplacer celle illisible, est MAISON CERTES, puisque cette maison, depuis 1835 est toujours propriété de la famille. Pour info : pour retrouver l’aspect de l’ancien cadran j’ai tracé le 6 du soir (puisqu’il était tracé sur l’ancien cadran),  mais celui-ci n’avait pas lieu d’être puisque le cadran ne sera jamais éclairé à cette heure-là.

 

 

Le cadran fini : Cadran certes fournier

 Dans l’ensemble le cadran est très précis (+/- 2 minutes). Toutefois, du fait de la non planéité de la table, quelques distorsions apparaissent sur certaines lignes horaires, notamment en bout de lignes.

J’ai pu ainsi constater une erreur de 4 minutes aux environs de 2H/3H p.m.

Ici, vérification à midi solaire le 7 avril (13H 48 min à la montre

Un peu d’histoire :

Le cadran solaire, véritable instrument de la mesure du temps, était l’élément incontournable de la vie du village. Il permettait de gérer les travaux des champs, les heures des repas, des prières, puis plus tard de régler les horloges qui prenaient facilement plusieurs de dizaines de minutes par semaine.

Il n’est donc pas drôle de trouver ce cadran sur la maison Certes et dans ce village à vocation rurale.

D’ailleurs, Madame CERTES mère, présente lors de la restauration se souvient très bien, dans sa tendre enfance, du cadran solaire et de la vie qui régnait autour, et des rassemblements amicaux et chaleureux sous le cadran. A la bonne heure, Carpe Diem !

 

Comment lire l’heure sur le cadran :

Le cadran indique l’heure solaire locale : celle de la maison CERTES. C’est l’heure VRAIE.Cadran certes fournier verif heure

Sur un cadran de façade, l’ombre du style tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

Les montres, elles, indiquent l’heure  MOYENNE.

Cet écart entre le temps moyen et le temps vrai se nomme « l’équation du temps ».

Il varie de +14 minutes en février jusqu’à – 16 minutes en novembre.

Il faut donc tenir compte de cet écart le jour de la lecture sur le cadran pour trouver l’heure de la montre.

Nous disions plus haut que le temps vrai était local, alors que celui de la montre est donné par le passage du soleil sur le méridien de Greenwich (temps universel).

Il y a donc lieu de rajouter à l’heure du soleil, la valeur du fuseau horaire (pour la France +1H en hiver et + 2H en été) ainsi que la différence en temps entre la longitude du cadran et celle de Greenwich.

Ainsi, le 7 avril, l’équation du temps était de + 1 minute et la différence de longitude ( à vie !)  de – 13 minutes, l’heure au cadran était donc à augmenter de : + 2H (été) + 1 minute – 13 minutes soit de 1H 48 minutes .

 

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. MARTIN DESMARETZ de MAILLEBOIS (site web) 25/03/2018

Merci pour ce reportage et ces précisions. Je vous ai acheté il y a longtemps un cadran de poche. SATISFAIT. J'envisage un cadran de maison à vous commander. La sphère pourrait convenir à un collège de ma connaissance. Mais je m'étonne de ne plus trouver vos cadrans de poche de berger (vertical) ?

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 17/04/2014